La Lettre du Président

 

« Héritier d’une longue tradition d’humanisme, l’hôpital ne doit pas se moderniser au détriment de ce qui fut et reste sa vocation première :

l’accès de tous et en particulier des populations les plus fragilisées à des soins de qualité ».

Extrait du Livre Blanc du SNOHP-«  L’odontologie à l’hôpital…Quel avenir ? ». Novembre 1999.

Les lignes introductives du Livre Blanc rédigées il y a 23 ans par nos prédécesseurs du Syndicat, nous rappellent cette évidence toujours d’actualité*.

Cette conviction profonde qui nous anime, doit nous permettre de poursuivre le travail initié par nos Ainés étonnement visionnaires.

Aujourd’hui, nous retrouvons des orientations similaires sur les principales missions qui nous incombent, puisées dans le programme du Ségur 2: privilégier la qualité des soins pour tous,  contribuer avec l’aide des ARS à l’amélioration de  l’accès aux soins bucco-dentaires particulièrement aux populations vulnérables, accorder une priorité au développement des réseaux, davantage d’importance au « maillage  territorial » et à la coordination ville/hôpital.

Les Unités Fonctionnelles et Services d’Odontologie Spécialisée qui seraient mis en place au sein essentiellement  des hôpitaux périphériques et de proximité en tant que centres de référence,  aptes à accueillir les patients ne pouvant être soignés en pratique  généraliste.

Un accès aux soins de second recours permettant à nos patients de bénéficier des plateaux techniques adaptés à disposition des  praticiens spécialistes qui les accompagnent dans leur parcours de soins.

De nouveaux défis nous attendent avec la création de 6 sites universitaires d’odontologie en zones médicalement désertifiées : il est heureux que les praticiens hospitaliers soient particulièrement sollicités pour la conduite de ces projets ardus et urgents…

Le développement de la télésanté et ces outils à notre disposition facilitent également l’accès aux soins de ces patients, résidents d’EHPAD en particulier. Nous devons pouvoir les maitriser en attendant que les actes réalisés en rapport avec ces dispositifs soient intégrés dans le droit commun de  l’Assurance Maladie. Il est urgent que ce dossier soit ré-ouvert par les services concernés de la CNAM.

Une autre mission du Praticien hospitalier et non des moindres, est sa contribution à la formation des internes par un accompagnement en clinique ;  l’Unité Fonctionnelle spécialisée qui les accueille doit être officiellement agréée en tant que « terrain de stage ».

L’année 2021 a été marquée par  la reconnaissance institutionnelle du Conseil National Professionnel de la Médecine Bucco-Dentaire (CNP de MBD) actée par l’Arrêté du 6 septembre.

Après de longues années d’incertitudes, la Spécialité, axée sur et la fragilité du patient, à besoins spécifiques, est enfin légitimée à l’instar de la Chirurgie Orale et de l’Orthopédie Dento-Faciale.

Il s’agit d’une avancée considérable pour la profession et plus particulièrement l’odontologie hospitalière.

En 2022, le SNOHP a été partie prenante dans la composition des commissions de qualification en Chirurgie Orale, Médecine Bucco-Dentaire et Orthopédie dentofaciale, ces instances organisées par l’Ordre National permettent aux praticiens en exercice d’opter pour une de ces spécialités en fonction de critères bien définis.

Actuellement, l’hôpital public traverse des turbulences majeures probablement accélérées par la crise sanitaire des deux dernières années : pénuries en personnels soignants et professionnels de santé, et parfois l’absence de dialogue avec l’Administration… cependant, en tant que praticiens, nous devons y faire face.

Le partage d’expériences, la mise en commun de projets,  le refus de céder à la tentation du repli et de l’isolement font partie des atouts qui prévalent au bon développement de l’odontologie hospitalière et à celui de nos Unités Fonctionnelles et Services.

Nous accordons comme toujours notre confiance à l’INPH (Intersyndicale Nationale des Praticiens Hospitaliers) à laquelle nous adhérons.  Grâce à cet appui, notre Syndicat doit pouvoir apporter des réponses tant sur les plans réglementaires que statutaires aux PH qui le souhaiteraient.

Ainsi, notre Syndicat reste ouvert aux nouveaux Praticiens en exercice à temps partiel ou plein : ils portent sans aucun doute  les mêmes certitudes que les auteurs du Livre Blanc afin de répondre aux problématiques de Santé Publique en lien avec la santé orale de nos patients.

Ils seront les bienvenus…

                                                         Docteur Bernard Saricassapian / Président

 

*Nous adressons notre profonde reconnaissance aux rédacteurs et superviseurs du  Livre Blanc sans lesquels l’Odontologie Hospitalière n’aurait pu progresser:

Docteurs Jean-Claude BOREL, Francis CELHAY, Michel COLLINEAU, Christian DELESTAN, Eric GERARD, Daniel LAFONT,  Michel LEGENS, Didier MAURICE, Anne MICHELET, Jacques NANTY, Jacques PAROT, Daniel PERRIN,  Madame le Professeur Martine HENNEQUIN,  Professeurs Alain WODA et Henri MAGLOIRE.